no ad

publications

FT.jpg
30 09, 2022 éducation

EPST : Le partenariat mondial pour l’éducation approuve l’accès à l’allocation d’un financement de USD 137 500 000 pour la RDC

Le Chef de l’État congolais Félix Tshisekedi, a au nom de son statut du Président en exercice de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), parlé de l’expérience de la RDC et de la sous-région, en terme de leçons apprises pour renforcer le financement de l’éducation, afin de résoudre la crise de l’apprentissage en Afrique. Lors du « Sommet mondial sur la transformation de l’éducation » (TES) tenu ce mardi 20 septembre au bureau de l’Union africaine à New-York, en marge de la 77ème Assemblée générale des Nations Unies, le Président Félix Tshisekedi a évoqué l’expérience de l’Afrique de ce secteur de l’éducation.Présent à cette assise, le directeur général par intérim du « Partenariat mondial pour l’éducation » (PME), Charles North, a saisi l’occasion pour informer le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Tony Mwaba, de l’approbation de l’accès de la RDC à l’allocation indicative minimale d’un financement de base, pour la transformation du secteur de l’éducation d’un montant combiné de 137.500.000 USD. Pour le ministre Tony Mwaba, « cette approbation par le PME constitue un aboutissement heureux d’un long processus et de gros efforts de la part des équipes qui ont su finaliser le pacte de partenariat qui définit les grandes lignes des programmes à venir ». Ce dernier poursuit en disant « qu’il reste beaucoup à faire, à commencer par la rédaction de la requête qui viendra préciser l’utilisation concrète et pratique de cette importante allocation ». Retenons que ces assises ont connu également la participation du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Mohindo Nzangi. Bernard MPOYI


libre echo

Bureau d'études FEDEKIN/COPEMECO
15/12, 2022

Après avoir lu l'actualité dans le site copemeco.cd, il revient à nous(COPEMECO) que chaque membre évalue en terme de chiffre d'affaires par rapport à la clientèle et en perte subie au regard de l'altération des produits liés à l'incident de cet accident observé au regard de la pluie diluvienne dans la nuit du 12 au 13 Décembre 2022. Pour une bonne analyse, vous n'avez que 48H afin que le Bureau d'études FEDEKIN/COPEMECO puisse produire un mémo.


Classement des pays africains les mieux préparés à l'e-commerce - (Infographie)
05/04, 2021

(Agence Ecofin) - Selon une récente étude de Statista*, le secteur africain de l’e-commerce est en passe d’atteindre une valeur de 24,7 millions USD cette année, pour 40,7 millions en 2025. Un boom impulsé entre autres par la Covid-19 et les blocages qu’elle a imposés au commerce conventionnel.


Nouvelles

no image

La RDC exporte vers les Etats-Unis annuellement 300 millions USD en termes de productions

16/12/2022

La valeur des exportations des productions congolaises vers les Etats-Unis est évaluée à 300 millions USD par an. C’est le ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa qui a révélé ces chiffres à l’issue d’une réunion sur l’avenir de  l’AGOA. C’était ce mardi 13 décembre lors de l’ouverture du sommet Etats-Unis-Afrique à Washington. L’AGOA est une loi américaine qui accorde une taxation préférentielle à des milliers de productions de l’Afrique subsaharienne exportées vers les Etats-Unis. Jean-Lucien Bussa a par ailleurs précisé que la RDC s’apprête à adopter sa stratégie de promotion, d’exportation et de diversification des marchés pour accroître le volume de commerce avec ses partenaires.Le ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa le 13/12/2022 au sommet Etats-Unis-Afrique à Washington. Ph Cynthia Bashizi. Radio Okapi

voir plus
no image

US-Africa Leaders Summit : Microsoft, Sisco, Visa, Abd à l’assaut de l’Afrique. Et de la Rdc aussi ?

16/12/2022

Ce mercredi 14 Décembre 2022, au deuxième jour du sommet à Washington réunissant une cinquantaine de dirigeants du continent dont le Congolais Félix Tshisekedi,  il y a eu plusieurs annonces de multiples contrats. Joe Biden a plaidé pour cela la création d’un vaste partenariat avec l’Afrique, clé du succès pour le monde, tout en se refusant à parler d’une compétition avec la Chine sur ce continent.Lire également : https://lesnews.cd/2022/12/12/les-attentes-des-congolais-a-lu-s-africa-leaders-summit/Dans son discours prononcé à cet effet, où il a égrené une série d’investissements des Etats-Unis pour le continent africain, le Président américain Joe Biden déclare que « Quand l’Afrique réussit, les Etats-Unis réussissent. Le monde entier réussit »Dans ses visées, l’administration Biden entend dégager 55 milliards de dollars pour l’Afrique d’ici trois ans dans des domaines aussi variés que le numérique, les infrastructures, la santé ou encore en matière de lutte contre le changement climatique et les énergies renouvelables.Une volonté de renforcer leurs liens avec les pays d’Afrique qui est loin de faire oublier toutes les années où ils ont été accusés de les avoir délaissées.« Nous ne pouvons pas résoudre les défis qui nous sont posés sans leadership de l’Afrique. Je n’essaie pas d’être gentil. C’est un fait », a poursuivi Joe Biden. « Ce partenariat n’est pas destiné à créer des obligations politiques, à créer de la dépendance, mais à stimuler des succès partagés et à créer de l’opportunité », a-t-il encore affirmé, en soulignant que « la transition économique de l’Afrique dépendait de la bonne gouvernance, de populations en bonne santé et d’énergie abordable »Le président américain s’est notamment félicité mercredi des près de 15 milliards de dollars de contrats promis en marge du sommet par le secteur privé américain et africain dans toute une série de domaines dont la haute technologie.Les Etats-Unis ont pour leur part annoncé investir 350 millions de dollars et faciliter l’accès à 450 millions de dollars en financement pour le développement du numérique sur le continent.Parmi les annonces, la plus importante est venue du leader des cartes de crédit Visa qui a annoncé vouloir investir 1 milliard de dollars pour le paiement en ligne en Afrique, un domaine où la Chine est leader.Cisco et son partenaire Cybastion ont annoncé pour leur part 858 millions de dollars pour la cybersécurité, à travers une dizaine de contrats en Afrique.Le groupe ABD a lui annoncé consacrer 500 millions pour développer la technologie du « cloud » en Côte d’Ivoire notamment.Et le géant Microsoft a fait part d’un programme visant à faciliter l’accès à internet via satellite pour 10 millions de personnes dans le monde dont la moitié en Afrique, dans le cadre d’efforts visant à combler la fracture numérique persistante entre riches et pauvres.Reste à savoir si la République Démocratique du Congo, RDC, intéresse aussi tous ces géants américains pour que les Congolais tirent aussi bénéfice de ces investissements privés américains.Qu’à cela ne tienne, il sied de rappeler qu’en faveur de ce sommet, la RDC, la Zambie et les Etats-Unis d’Amérique, ont signé, le 13 décembre 2022 à Washington, un protocole d’accord pour développer, dans la région du copperbelt en Afrique, un partenariat dans la production des minerais stratégiques. Les documents ont été paraphés par le secrétaire d’État américain Antony Blinken, le ministre des Affaires étrangères de la RDC, Christophe Lutundula, et son homologue zambien, Stanley Kakubo.A savoir que la Copperbelt (en français « ceinture du cuivre ») est une région minière entre la province de Copperbelt en Zambie et l’ancienne province de Katanga en République démocratique du Congo. Comme son nom l’indique, elle produit essentiellement du cuivre...Lesnews.cd.

voir plus
no image

Kinshasa/Kongo-Central : Après la pluie diluvienne dans la nuit du 12 au 13 Décembre 2022, grande incidence sur les affaires des entreprenants et nos PME

15/12/2022

La perte économique en denrée alimentaire depuis la rupture de la route Kinshasa/Matadi au niveau de Matadi-Kibala peut être estimée à plus de 300 000 000 FC, soit 150 000$ par jour rien que pour les fruits et légumes au marché de Matadi-Kibala, à raison des 1 500 vendeurs ayant un chiffre d’affaires moyen de 200 000 FC, selon le Bureau d’Etudes de la Fédération de Kinshasa/COPEMECO. Une étude devrait être diligentée à ce propos pour évaluer l’incidence de cet accident sur l’économie de Kinshasa.Ralph AZARI/BE. FEDEKIN/COPEMECO

voir plus

no ad

Agenda

Pas de programme

no ad